top of page

Rencontre synodale du 13 mars 2024

Paroisse Saint Maurice – Saint Alban Lyon 8ème

Prenant en charge le texte issu de la première session de l’Assemblée synodale d’octobre 2023 à Rome, une 20aine de paroissiens se sont réunis pour appuyer quelques changements nécessaires dans la vie paroissiale, diocésaine et, peut-être, universelle. Dans cette soirée d’échanges nous étions invités à travailler pour que l’Évangile soit annoncée.

Nous pourrions redire une phrase dite déjà en 2022 : « Nous rêvons d’une Église qui fasse confiance à ses communautés. »


Nous avons ouvert notre temps de partage par un temps de prière.

Puis une remise en perspective donnant du sens au mot synodalité et du souffle à la démarche synodale elle-même et à notre rencontre. Enfin il y a eu des échanges en petits groupes. Nous partageons ici nos réflexions et notre contribution.

La coresponsabilité doit être vécue en paroisse grâce à la présence et l’action d’une EAP, Équipe d’animation pastorale. Nous insistons pour que le « P » de EAP soit bien celui du mot « Pastorale ! » L’EAP doit être obligatoire, il faut donc définir le rôle de la communauté, la façon de nommer les membres de l’EAP, son organisation, ses missions, son évaluation, les rôles respectifs de chacun, permettre la co-décision.

La coresponsabilité appelle à donner tout son sens au dialogue et au débat pour des décisions partagées. La recherche d’un consensus aide et qualifie la prise décisions portées ensuite par tous.

La coresponsabilité aura d’autant de chance d’être réelle et de qualité si les laïcs et les prêtres vivent la vie paroissiale dans un esprit communautaire et de fraternité.

la coresponsabilité se joue aussi sur la formation de tous. En ce sens la formation des prêtres et des laïcs devra connaître des temps commun tant pour la formation théologique que pastorale. Un rééquilibrage est nécessaire entre la formation théologique et la formation pastorale, cette dernière apparaissant bien trop légère dans les séminaires.

La coresponsabilité aura aussi de meilleures chances si la nomination des évêques s’ouvre largement à un avis de la communauté diocésaine. Un accompagnement et des audits réguliers de la mission assurée sont nécessaires.


Malgré la fatigue ressentie face à la lenteur de prise de décisions sur cette question, nous sommes revenus sur la places des femmes dans l’Église, en redisant d’emblée leur apport central à la vie de l’Église. Nous manifestons notre volonté de sortir du seul pouvoir de décisions masculin à tous les échelons de l’Église. Donc nécessité d’une réflexion et de décisions pour l’accès au diaconat puis à la prêtrise pour les femmes.


Quant à la prêtrise elle-même, elle ne doit pas entraîner une obligation de célibat. On peut aussi imaginé la prêtrise pour un temps comme service d’une communauté. Temps court qui peut aussi être pour divers ministères et diverses fonctions en Église.


Contact : Père Bruno Millevoye. Paroisse Saint Maurice – Saint Alban


9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

L’espérance, lumière qui brille dans la nuit

Dans la tradition chrétienne du Triduum pascal, le Samedi saint est le jour de l'espérance. Entre le Vendredi saint et le Dimanche de Pâques, il est comme un intermédiaire entre le désespoir des disci

L’espérance chrétienne

L’espérance chrétienne est la puissance de ressusciter d’entre les échecs et les défaites de la vie. Elle est la puissance qui, des ombres de la mort, fait renaître la vie. Elle est la puissance de co

Concert, les nuits de la Casbah, à l'IFCM samedi soir

A l'occasion de la fête de l'Aïd, l'Institut Français de Civilisation Musulmane (IFCM) organise un concert avec Abdelkader Chaou samedi 20 avril à 20h00. L'occasion pour certaines et certains d'entre

Comments


bottom of page