top of page

Homélie de Michel CASTRO 7e dimanche de Pâques, 21 mai 2023

Dernière mise à jour : 8 juin 2023

Homélie de Michel Castro, 7e dimanche de Pâques, 21 mai 2023

Les lectures que nous venons d'entendre nous invitent à faire, en Église, l’apprentissage ou le réapprentissage de la prière par Jésus, avec lui, et en lui.

C'est dans la prière que s'achève le discours après la Cène. Une prière de Jésus qui nous introduit au cœur même de son être de Fils. Une prière toute entière tournée vers le Père, pour qu'il soit glorifié en son Fils, et vers ses frères et sœurs, que le Père lui a donnés et qui sont dans le monde. C'était l’évangile...

C'est dans la prière que les apôtres, revenus à Jérusalem après avoir vu Jésus s'en aller vers le ciel, se rassemblent à l'étage de la maison, avec quelques femmes dont Marie, mère de Jésus, dans l'attente de l’Esprit promis. C’était la première lecture...

C'est dans la prière que les disciples, persécutés à cause de Jésus, trouveront la force de demeurer fidèles : associés aux souffrances de Jésus, ils le seront aussi à sa victoire, car l'Esprit de gloire, l'Esprit de Dieu, repose sur eux. C'était la seconde lecture...

La prière dispose à la mission. Loin de détourner le chrétien de l'action apostolique, la prière l'y conduit, dans la mesure même où elle est parole au Père qui veut le salut de tous, en Jésus venu pour sauver tous les humains.

La mission, en effet, avant d'être un agir, est un recevoir. Elle est action au nom de celui qui envoie. Être en mission, c'est agir pour le compte de... Elle suppose donc une relation habituelle de l’envoyé à l'Envoyeur, c'est-à-dire, dans la mission apostolique, la prière. Une action missionnaire qui ne repose pas sur la prière risque fort de devenir une action purement humaine et non une action de l’Esprit Saint en nous. Parler de la mission sans parler en même temps de la prière, peut compromettre l’authenticité même de la mission.

Il y a un temps pour prier et un temps pour agir. La prière ne dispense pas de l'action, elle l'appelle et lui donne son sens. L'action ne remplace pas la prière, et l'on dit trop facilement que secourir le malheureux est la seule prière valable pour le chrétien et pour tout humain. Parler de la prière, c'est finalement parler de l'identité chrétienne et du sens de l’engagement du chrétien dans le monde, de son originalité. La prière est la vérité de l'homme.

25 vues0 commentaire
bottom of page