top of page

Homélie de Bruno Millevoye pour le 2e dimanche de Carême, 5 mars 2023

Dernière mise à jour : 7 mars 2023

Homélie de Bruno Millevoye pour le 2e dimanche de Carême, 5 mars 2023

Sur une haute montagne, Jésus est transfiguré, métamorphosé. Son visage devient brillant comme le soleil et ses vêtements blancs comme la lumière. Métamorphosé c’est-à-dire transformé. Cette transformation révèle l’être divin qu’il est.

Ainsi si le carême est un temps conversion, il est également un temps qui peut nous transformer parce que nous aurons pris conscience de la réalité divine qui nous habite.

Une question se pose alors. Voulons-nous être transformés ? Métamorphosés ? Transfigurés ? Voulons-nous devenir des personnes lumineuses ?

Si nous le voulons, cherchons à comprendre comment la transfiguration de Jésus a été rendue possible.

Nous voyons la haute montagne même si nous ne savons pas où elle se trouve. Sans doute se trouve-t-elle partout où des femmes et des hommes désirent non seulement se convertir mais être transfigurés.

Nous ne voyons pas ce qui doit rester caché, le mystère de chacun qui le conduit ou non à prendre conscience de cette lumière intérieure, lumière divine. Ainsi, Jésus donne la consigne à ses disciples de ne rien dire…

Ce que nous ne voyons pas immédiatement mais que nous pouvons mieux connaître, c’est toute l’histoire qui rend possible cette transfiguration. Ce que Jésus vit avec 3 de ses disciples s’inscrit dans une longue histoire dans laquelle Dieu ne cesse de se révéler.

L’évangéliste Matthieu a rempli son récit de références à cette histoire qui nous est rapportée par le premier testament.

Alors regardons l’Histoire Sainte qui conduit à la transfiguration de Jésus.

Je vous propose que nous révisions notre catéchisme et que nous cherchions les références qui renvoient ce récit à des événements bibliques :

01 Six jours après, Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean son frère, et il les emmène à l’écart, sur une haute montagne.

Ex24, 16 la gloire du Seigneur demeura sur la montagne du Sinaï, que la nuée recouvrit pendant six jours. Le septième jour, le Seigneur appela Moïse du milieu de la nuée.

Ex24, 01 Le Seigneur avait dit à Moïse : « Monte vers le Seigneur et prends avec toi Aaron, ses deux fils Nadab et Abihou, et soixante-dix des anciens d’Israël. Vous vous prosternerez à distance.

02 Il fut transfiguré (métamorphosé) devant eux ; son visage devint brillant comme le soleil, et ses vêtements, blancs comme la lumière.

Ex34, 29 Lorsque Moïse descendit de la montagne du Sinaï, ayant en mains les deux tables du Témoignage, il ne savait pas que son visage rayonnait de lumière depuis qu’il avait parlé avec le Seigneur.

Ps104(103) 01 Bénis le Seigneur, ô mon âme ; Seigneur mon Dieu, tu es si grand ! Revêtu de magnificence, 02 tu as pour manteau la lumière ! Comme une tenture, tu déploies les cieux,

Is60, 19 Le jour, tu n’auras plus le soleil comme lumière, et la clarté de la lune ne t’illuminera plus : le Seigneur sera pour toi lumière éternelle, ton Dieu sera ta splendeur.

Mt5, 14 Vous êtes la lumière du monde

Mt6, 32 Ton corps tout entier est dans la lumière

03 Voici que leur apparurent Moïse et Élie, qui s’entretenaient avec lui.

04 Pierre alors prit la parole et dit à Jésus : « Seigneur, il est bon que nous soyons ici ! Si tu le veux, je vais dresser ici trois tentes, une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. »

05 Il parlait encore, lorsqu’une nuée lumineuse les couvrit de son ombre,

Ex24, 15 Moïse gravit donc la montagne, et la nuée recouvrit la montagne, … 18 Moïse entra dans la nuée et gravit la montagne. Moïse resta sur la montagne quarante jours et quarante nuits.

Ex40, 34 La nuée couvrit la tente de la Rencontre, et la gloire du Seigneur remplit la Demeure.

et voici que, de la nuée, une voix disait : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui je trouve ma joie : écoutez-le ! »

Mt3, 16 Dès que Jésus fut baptisé, il remonta de l’eau, et voici que les cieux s’ouvrirent : il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. 17 Et des cieux, une voix disait : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui je trouve ma joie. »

Dt6, 04 Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l’Unique. 05 Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force. 06 Ces paroles que je te donne aujourd’hui resteront dans ton cœur. 07 Tu les rediras à tes fils, tu les répéteras sans cesse, à la maison ou en voyage, que tu sois couché ou que tu sois levé ;

Dt18, 15 Au milieu de vous, parmi vos frères, le Seigneur votre Dieu fera se lever un prophète comme moi, et vous l’écouterez.

Ps2, 07 Je proclame le décret du Seigneur ! Il m'a dit : « Tu es mon fils ; moi, aujourd'hui, je t'ai engendré.

06 Quand ils entendirent cela, les disciples tombèrent face contre terre et furent saisis d’une grande crainte.

07 Jésus s’approcha, les toucha et leur dit : « Relevez-vous et soyez sans crainte ! »

Mt1, 20 Comme il avait formé ce projet, voici que l’ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse, puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ;

08 Levant les yeux, ils ne virent plus personne, sinon lui, Jésus, seul.

Dn10, 05 je levai les yeux et regardai. Voici : il y avait un homme vêtu de lin, qui portait une ceinture d’or pur autour des reins ;

09 En descendant de la montagne, Jésus leur donna cet ordre : « Ne parlez de cette vision à personne, avant que le Fils de l’homme soit ressuscité d’entre les morts. »

Comment alors cette Histoire Sainte peut-elle inspirer notre propre histoire pour que la conscience de la lumière divine qui nous habite provoque notre transfiguration.

Je partage les deux points qui ont retenu plus particulièrement mon attention.

Le premier est la conversation entre Moïse et Elie. Ils parlent, ils se parlent, ils parlent avec Jésus. Par conséquent, prenons le temps, les moyens de nous parler et pourquoi pas de nous parler de sujets importants qui touchent aux raisons d’être de notre existence.

Le second est le fait que Jésus s’approcha de ses disciples et les toucha alors qu’ils avaient peur. Dans un monde numérique, chiffré, rien ne remplace la rencontre en chair et en os. Rien ne remplace les gestes d’attention et d’amitié.

Notre possible transfiguration peut paraître une réalité inaccessible. Si tel est le cas, c’est déjà formidable car nous commençons à l’envisager. Alors, il y aura toujours une montagne sur laquelle nous pourrons aller à l’écart. Là nous pourrons approfondir les conversations que nous avons tenues en vérité, aussi les gestes que nous avons osés, dont nous avons bénéficié.

Peut-être même que des personnes, des amis pourront témoigner de notre transfiguration et nous encourager à persévérer.

9 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page