top of page

Homélie de Bruno Millevoye, 7e dimanche de Pâques, 12 mai 2024


Homélie de Bruno Millevoye, 7e dimanche de Pâques, 12 mai 2024

« Dieu est amour. » Est-ce que je le crois ? Si je le crois ou cherche à croire la suite m’intéresse aussi : « Qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui. » Mais comment demeurer ?

La lettre de Jean dont je viens de commenter la conclusion ainsi que l’évangile de Jean nous donne un enseignement sur le fait de croire et de demeurer dans l’amour de Dieu. Je voudrais le mettre en évidence en jouant avec deux chiffres. Le chiffre 3 et le chiffre 1. Ainsi, je voudrais montrer que la pensée et la prière qui portent la parole de Dieu est ternaire. Plus encore, elle est trinitaire. Le credo que nous professons : Dieu, 1 en 3 personnes n’est pas simplement un exposé dogmatique mais une dynamique entre des personnes qui établit entre elles des relations qui permettent d’aimer et de demeurer dans l’amour. Cette dynamique a une structure ternaire, trinitaire qu’il est indispensable de mettre en œuvre pour aimer.

Je commence ma démonstration à l’écoute de la prière de notre maître et Seigneur Jésus-Christ. Je suis dans l’Évangile.

« Jésus priait ainsi : « Père saint, garde mes disciples unis dans ton nom, … » Donc Jésus = 1, Père = 1, disciples = 1 Et pourquoi Jésus prit-il ?

« Pour qu’ils soient un, comme nous-mêmes. » Donc 1. Mais nous-mêmes ? De qui s’agit-il ?

Je continue en me déplaçant dans la lettre de Jean qui nous donne la réponse que nous connaissons déjà : « Dieu est amour. » Nous-mêmes = Dieu, amour qui ne font qu’un.

Plus encore : : « Qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui. » Demeurer, c’est donc faire 1 en Dieu.

Mais comment alors, notre question de départ, demeurer ?

Écoutons : « Et nous, nous avons reconnu l’amour que Dieu a pour nous, et nous y avons cru. Dieu/amour = 1, nous = 1, cru = 1. Trois en tout. Je souligne : reconnaître et croire. Reconnaître et donc connaître et connaître, c’est croire.

Mais qu’est-ce qui nous donne la possibilité de croire donc de rentrer dans la dynamique de l’amour ? Toujours dans la lettre : « Bien-aimés, puisque Dieu nous a tellement aimés, »

Donc nous, Dieu et l’amour qu’il a pour nous = 3. L’amour est un en Dieu et il est un qui se détache et qui nous permet de croire et donc d’aimer.

Comment on passe de 1 à 3, d’un amour en Dieu à un amour de Dieu pour nous ? Car en pensant : « Dieu, personne ne l’a jamais vu. » = rien

Réponse :

« Quant à nous, nous avons vu et nous attestons que le Père a envoyé son Fils comme Sauveur du monde. »

Donc : nous = 1, le Fils = 1 qui fait le lien avec le Père = 1. Par lui, nous avons vu celui que personne ne peut voir. Il est notre sauveur c’est-à-dire que nous pouvons vivre d’amour comme le dit la petite Thérèse. Et la suite :

« Celui qui proclame que Jésus est le Fils de Dieu, » = Celui = 1, Jésus = 1, fils de Dieu = 1. Nous avons donc un acte de foi permanent à faire en Jésus-Christ. Proclamer et croire, c’est tout un.

Alors : « Dieu demeure en lui, et lui en Dieu. » = 1 = amour = demeurer.

Juste avant, il y avait ceci : « Voici comment nous reconnaissons que nous demeurons en lui et lui en nous : » = 1« il nous a donné part à son Esprit. »

Donc nous, l’Esprit et il. Et l’Esprit est celui qui est lié au Père et au Fils. Confère, je ne développe pas la fête de l’Ascension et de Pentecôte tout en un : Jésus : je m’en vais : 1/0 mais il viendra l’Esprit 0/1 pour que le compte soit bon = 3.

Maintenant et nous là-dedans, qu’est-ce qu’on fait ? Sommes-nous passifs, appeler à croire, à la prière, à aimer Dieu, à le contempler ? Pas du tout. La preuve :

« Nous devons, nous aussi, nous aimer les uns les autres. » Donc nous = toi et moi = 2 qui devons aimer = 1. En tout, 3.

Saint Augustin : L’amour, c’est l’amour 1, d’une personne 1 pour une autre personne 1

Je continue :

« Si nous nous aimons les uns les autres » = toi, moi et l’amour = 3« Dieu demeure en nous, » = 1« Et, en nous, son amour atteint la perfection. » = toi, moi et l’amour avec en bonus la perfection : 3.

Dernière question : comment aimer, comment atteindre cette perfection ?

Je vais à nouveau faire un tour dans l’évangile :

« Moi, je leur ai donné ta parole, et le monde les a pris en haine parce qu’ils n’appartiennent pas au monde, ... »

Donc moi/Jésus = 1, parole = 2 et disciples = 1. Le monde qui refuse d’entrer dans cette relation = binaire. Jésus précise :

« Je ne prie pas pour que tu les retires du monde, mais pour que tu les gardes du Mauvais. »

Donc bien dans le monde mais sans le mauvais. Le mauvais, c’est la relation binaire.

Exemple d’actualité : binaire = moi et la France ; ternaire = moi, la France et le monde.

Et dans le monde avec une mission : « Sanctifie-les dans la vérité : ta parole est vérité. »« De même que tu m’as envoyé dans le monde, moi aussi, je les ai envoyés dans le monde »

Donc Jésus 1, son Père 2 et le monde : 1 s’il croit, 2 s’il se perd, binaire.

En résumé : l’enjeu est de demeurer dans l’amour qui est Dieu. C’est un amour trinitaire = à la fois 1 et 3. Nous le reconnaissons et nous croyons par Jésus. Nous croyons et nous reconnaissons par sa parole. Cela nous engage à la sanctification c’est-à-dire à aimer dans le monde selon la parole de Dieu qui est une parole de vérité…

Un dernier point. Cet amour circule entre les personnes. Chacune est importante. Elles sont distinctes comme le Père est distinct du Fils qui lui-même est distinct de l’Esprit mais elles n’ont pas de lien hiérarchique. Ce qui est hiérarchique est binaire. Il n’y a plus de circulation possible de l’amour.

Mais me direz-vous, c’est vrai pour Dieu mais pas pour nous en relation à Dieu. Il y a bien un lien hiérarchique entre Dieu et nous. Nous ne sommes pas Dieu, je vous rassure sur ma pensée mais il n’y a pas ou plutôt il n’y a plus de lien hiérarchique entre Dieu et nous parce que Jésus le dit clairement. Évangile de Jean chapitre 15, 14.15: « Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande. » = Vous aimez les uns les autres. « Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ne sait pas ce que fait son maître » ; = binaire ; « je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai entendu de mon Père, je vous l’ai fait connaître. » : ami = 1, Jésus = 1, entendu de mon Père = 1…

Comment demeurer dans l’amour ? Question de départ. En devenant ami de Jésus. L’amour qu’il a pour nous peut atteindre sa perfection : Jésus = 1, nous/amis := 1, Amour/Dieu = 1.

12 vues0 commentaire

Comments


bottom of page