top of page

Homélie de Bruno Millevoye, 4e dimanche du temps ordinaire, 28 janvier 2024.


Présentation organisée des notes de lecture du groupe d’étudiants de la paroisse, 4e dimanche du temps ordinaire, 28 janvier 2024.

Les étudiants qui ont préparé cette messe ont lu les lectures du jour et m’ont transmis leurs notes.

Pour vous présenter le fruit de leur échange, j’ai cherché ce qui leur avait permis d’exprimer tout ce qu’ils ont exprimé. Finalement comment eux ont écouté la parole de Dieu. Question qu’ils nous ont posé.

Je le fais principalement à partir des notes prises de leur échange sur la 2e lecture, Paul aux Corinthiens.

J’ai dégagé quelques principes qui peuvent nous aider à écouter.

1)      Liberté de réflexion, pas d’a priori :

« Ce qui nous a interpellés, c'est la différence entre les hommes et les femmes, … On parle du corps de la femme mais pas du corps de l’homme… » Tiens.

« Le célibat est présenté positivement, une façon de vivre cette existence. Il permettrait d’avoir le souci des affaires du Seigneur au contraire de celui qui est marié préoccupé par les affaires du monde. Mais est-ce que les célibataires ne cherchent pas aussi à plaire ? »

2)      Lien avec l’actualité

« La baisse de natalité, la crainte de donner la vie en raison de la crise climatique… Le fait d’avoir ou non des enfants est mieux accepté dans notre société. »

Rien sur le discours d’Emmanuel Macron…

3)      Règle permanente : ne pas oublier le texte

« 2 mots au début et à la fin : libre et attaché. Être libre pour s’attacher à Dieu. »

Un bon sujet de médiation. Et ne pas oublier le texte sinon ce que l’on partage risque de n’être que notre opinion a priori.

4)      Honorer les questions :

« Être célibataire, est-ce vraiment la volonté de Dieu ? Mais aussi : « Faut-il être célibataire pour penser à Dieu sans être préoccupé par les tracas quotidiens et domestiques ? » A contrario, « le mariage empêche-t-il d’être attaché au Seigneur sans partage ? »

5)      Chercher à approfondir

« 2 modes de vie très différents célibat/mariage : dans tous les cas, on est appelé à s'épauler, à rester attaché à Dieu. Les 2 modes de vie interrogent la relation avec Dieu et ceux qu'on aime. »

6)      Enfin trouver quelles conséquences pratiques

« Importance du don mutuel dont le mariage est la manifestation comme engagement devant Dieu et envers le conjoint, sacrement qui met en valeur l’engagement. « 

Voilà une grille possible à adapter pour écouter le Parole de Dieu et en tirer un bénéfice.

Je l’illustre encore, en entrant moins dans les détails, avec la 1ère lecture, le texte du Deutéronome.

Une lecture sans a priori conduit à constater qu’alors qu’on a l’idée que le Dieu de l’Ancien Testament se met en colère, il est peut-être avant tout celui qui cherche à s’adapter à son peuple. J’ajoute : à le rejoindre tel qu’il est.

Alors, la conséquence possible : « Nous sommes tous appelés à être prophètes pour annoncer le message de Dieu, mais attention à le faire en communauté, pour réfléchir ensemble et éviter les interprétations qui peuvent conduire au rejet ou à la violence, à la radicalisation. Place de prêtres également pour nous y aider. »

Appliqué à l’évangile :

L’attention au texte permet de remarquer que l’homme tourmenté demande pourquoi, alors qu’il sait. La question alors devient pour nous : Ne nous arrive-t-il pas de questionner alors que nous sommes sûr. Mais si nous sommes sûrs ? à quoi sert notre questionnement ? Est-ce qu’une part de nos tourments ne serait pas cette incohérence intérieure ?... Ça, c’est de moi.

L’actualité, c’est chacun et la responsabilité de s’impliquer. Ainsi :

« Combattre le mal en nous, cette porte qu'on laisse parfois ouverte. Si on laisse cette porte ouverte, on peut s'éloigner du chemin de lumière et d'amour proposé par Dieu. Mais Dieu voit le bon en chacun et nous aide à combattre le mal. Alors chacune de nos actions, même petite, a un effet positif et nous fait grandir. »

L’échange permet de découvrir la logique de Jésus :

« Jésus guérit, il combat le mal devant témoins pour assoir son autorité, et surtout être mieux entendu par la suite, il prépare son chemin. Ainsi, les nombreuses personnes ayant assisté à la scène vont la raconter. Quand Jésus enseigne à nouveau, son message est plus facilement entendu. »

Comment écouter donc ? Mais découvrir Jésus en acte, c’est la raison d’être de notre écoute de la parole de Dieu

6 vues0 commentaire
bottom of page